Toni Garrn, la nouvelle Claudia Schiffer


Toni Garrn, la nouvelle Claudia Schiffer

Toni Garrn, la nouvelle Claudia Schiffer

Toni Garrn a profité d’une escale à Paris pour fêter son anniversaire : 25 ans mais déjà dix ans de carrière ! C’est une jeune ado lorsqu’elle est repérée dans les rues de Hambourg, sa ville natale. En 2008, l’Allemande s’envole pour New York et retrouve Calvin Klein, avec qui elle signe un contrat d’exclusivité. A 15 ans le mannequin comptabilise plus de 50 défilés. Mais ses galons de top model, elle les gagne après avoir été choisie par Victoria’s Secret et adoubée par Karl Lagerfeld.

« On vient de me dire que je ressemblais à Meryl Streep, jeune. Quel beau compliment ! » Toni Garrn déplie son 1,80 mètre et sourit à pleines dents. Tee-shirt XXL, legging à imprimé, chaussettes dépareillées, elle n’a dormi que quelques heures mais la fatigue ne laisse aucune trace sur son teint d’abricot. Accrochée à son téléphone, elle raconte sa dernière virée parisienne. « Amazing », évidemment ! Elle vient de fêter ses 25 ans – « Je suis une adulte, maintenant ! » – avec, déjà, plus d’une décennie de carrière. Hier à New York, aujourd’hui à Paris, Toni Garrn n’a pas toujours le temps d’ouvrir sa valise. Devant l’objectif, un léger maquillage lui suffit. En nuisette, elle fait la moue ; en maillot, elle joue avec ses cheveux blonds et balance son épaule. Parfois, elle cache son ventre ou préfère se montrer de trois quarts. Rassurant pour celle qui l’observe…

 
Toni Garrn © Fred Meylan/Paris Match

Antonia Garrn est née en 1992 à Hambourg. A l’époque où le grain de beauté de Cindy Crawford fait des ravages, la jeune Toni préfère afficher les Backstreet Boys aux murs de sa chambre. Elle pousse entourée d’un boys band de neuf cousins, blonds comme elle. Les albums de famille ressemblent aux publicités Ralph Lauren. Avec son frère, Nik, elle suit ses parents à Athènes, Londres, puis retrouve Hambourg, au rythme de leurs carrières. Leur père travaille dans le pétrole ; leur mère, dans la finance. En 2006, alors qu’elle se rêve en secrétaire ou commerçante, un agent américain la repère dans la rue. N’en déplaise aux envieuses, Toni n’a jamais été une adolescente boutonneuse. Il n’y avait pas besoin d’être un expert pour voir en elle la nouvelle Claudia Schiffer. « Passe ton bac d’abord ! » tranche sa mère. Pour elle, mannequin n’est pas un vrai métier. La beauté n’est pas un placement sûr. Mais, parfois, le retour sur investissement défie tous les pronostics. Les agents finissent par convaincre la mère. A 14 ans, Toni s’envole pour ses premiers shootings aux Etats-Unis. La tête inclinée et les pommettes rouges trahissent ses premiers émois sur les Polaroid de ses débuts.

 

LIRE LA SUITE Cliquez-ici